© 2020  par le groupe Tyrosse en commun

Le projet en commun La culture

Nos propositions

 

Les idées se trouvent ici mise à jour. Nombre d'entre elles nécessiteront d'être complétées, amendées par les citoyens, les associations, les futurs élus et les services....Nous vous donnons ici la direction dans laquelle nous souhaitons aller avec vous.

La culture, outil d’enchantement créateur de lien social

La culture est souvent appréhendée sous l’angle de son «coût» pour la collectivité, particulièrement si celle-ci est petite et peu dotée. Si la mise en œuvre d’une politique culturelle nécessite en effet d’y consacrer quelques moyens financiers, elle ne doit pas être envisagée comme un «coût», mais plutôt comme un investissement !

La culture peut être génératrice de dynamisme économique.

Elle peut également bénéficier de nombreux soutiens financiers (de MACS, du Département, de la Région, de fonds spécifiques…) qui permettent d’alléger la charge communale et dont Tyrosse est actuellement privée.

 

Elle est génératrice de joie, d’épanouissement et - soyons fous! - d’émancipation. Elle est enfin un formidable outil créateur de lien social. Mais pour cela, il ne suffit pas d’ouvrir un équipement ou de programmer une Saison culturelle et de s’en satisfaire avec le sentiment du devoir (minimal) accompli.

La clé de la réussite est d’imaginer une VÉRITABLE politique culturelle CONSTRUITE, COLLABORATIVE (avec les acteurs locaux et les habitants) et ACCESSIBLE A TOUS.

 

Avec qui ?

Tout d’abord, en fédérant autant que faire se peut les acteurs culturels tyrossais autour de projets culturels municipaux :

  • les associations paramunicipales Culture&Vous et Cinétyr,

  • nos écoles de danse et chorales,

  • le Théâtre sans Nom,

  • mais aussi le service culturel de MACS et Pôle Sud,

  • les associations départementales LMA et CMR,

  • l’antenne Sud du Conservatoire, que nous avons la chance d’héberger sur notre territoire,

  • Liste non exhaustive bien sûr ...

 

Une politique culturelle ne peut s’élaborer sans les acteurs qui font vivre le territoire.

 

Elle ne peut s’élaborer non plus sans prendre en considération la structure démographique et les attentes de la population. Si la Ville ne doit pas déposséder les acteurs actuels de leur liberté, elle doit en revanche accompagner, faciliter, proposer, coordonner si nécessaire… Bref, mettre en place les moyens nécessaires pour que la culture n’apparaisse pas aux yeux des habitants comme désordonnée, illisible, voire noyée dans la masse.

Comment ?

1- La construction d’un équipement pluriculturel

Les équipements culturels communaux sont devenus totalement inadaptés à la taille de la commune et aux usages actuels.

Ainsi, la bibliothèque, petite et confinée dans une impasse, peine à trouver son public malgré un effort dans le renouvellement de ses collections, la recherche de partenariats et la programmation depuis quelques années d’une Saison culturelle destinée à la faire connaître aux Tyrossais.

Tandis que des villages alentours (Tosse ou St-Jean-de-Marsacq) se sont dotés d’une médiathèque, que Capbreton ou Soustons, de taille équivalente, sont également dotées, Tyrosse dispose toujours d’une bibliothèque (donc aucun outil multimédia à disposition des Tyrossais) d’un autre âge.

 

Du fait de cette situation, la Ville a perdu en 2019 le soutien de la Médiathèque Départementale des Landes, dont la vocation est d’accompagner les médiathèques landaises dans la construction de leurs équipements, dans la

professionnalisation de leurs équipes, dans le renouvellement de leurs collections, dans la modernisation de leur fonctionnement.

L’absence de perspectives d’amélioration portées par la Ville a donc conduit la MDL à renoncer au soutien apporté jusqu’alors (soutien financier à des animations, organisation de rencontres d’auteur, livraison d’ouvrages…). Or une médiathèque n’est plus seulement un lieu où l’on emprunte des livres, c’est aujourd’hui un équipement culturel et un lieu de vie à part entière pour les habitants. En témoigne la forte fréquentation des médiathèques de Tarnos ou de l’agglomération du Marsan, pour ne citer qu’elles.

Côté salle de cinéma, le deuxième équipement culturel communal, la salle n’est plus en capacité de répondre aux besoins grandissants d’une population toujours plus nombreuse : inadaptée à l’organisation de spectacles vivants (pas de matériel technique à disposition, chargement et déchargement des décors à la main dans les escaliers, avec les dégradation que cela engendre parfois…), elle est de surcroît de plus en plus sollicitée par nos associations et établissements scolaires, par nos entreprises locales ou partenaires, au point de rendre la programmation pour l’association Cinétyr, pourtant principale utilisatrice de la salle dans le cadre d’une Délégation de Service Public, particulièrement complexe avec parfois des annulations de séances !

Pour répondre à ce double objectif– créer une médiathèque et résoudre le problème de sur-sollicitation de la salle de cinéma, nous proposons donc de créer un espace pluriculturel et associatif. Ce lieu, nous ne l’envisageons pas seulement comme un équipement culturel supplémentaire, mais comme un véritable lieu de vie pour nos associations comme pour les habitants.

 

Ainsi,il accueillerait :

- Une salle de spectacle pour accueillir dans de bonnes conditions une Saison culturelle (spectacles, conférences, rencontres d’artistes, résidences artistiques…).

- Une salle multiusages permettant d’accueillir vide-greniers, brocantes, lotos… et ainsi répondre aux besoins de nos associations, privées du Marché couvert, certes vétuste, mais détruit sans proposition de solution alternative viable.

- Une médiathèque

- Un local dédié à la Jeunesse avec des jeux, un espace d’information… et la proximité immédiate avec la Médiathèque et son espace multimédia, mais aussi avec de nombreuses activités destinées à faire vivre le lieu.

- Un espace d’accueil convivial qui pourrait accueillir, en complément de la Halle aux grains, des expositions, mais aussi du street art, des improvisations artistiques…

- Un café permettant d’offrir un lieu convivial pour se retrouver après les spectacles, pour organiser du café théâtre, des café-débats, des rencontres thématiques organisées par des associations ou services municipaux…;

- Un local dédié à la vente de produits artisanaux locaux et aux distributions de notre Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (AMAP);

- Un bureau dédié au service culturel municipal, permettant un contact régulier de la Mairie avec les usagers.

Certains espaces (accueil, médiathèque, café…) devront être ouverts à des périodes permettant aux jeunes scolarisés et aux personnes actives de les fréquenter facilement grâce à des horaires adaptés :

  • une ouverture un dimanche par mois entre octobre et mars,

  • une nocturne (jusqu’à 20h par exemple) par semaine,

  • ouverture le samedi et durant la pause méridienne.

 

Les horaires d’ouverture actuels de la Bibliothèque sont ainsi très peu compatibles avec les modes de vie d’aujourd’hui. Nous proposerons donc, avant même la construction du nouvel équipement, d’ajuster ses horaires d’ouverture dans ce sens.

2- La création d’un service culturel : la culture au service des citoyens

La Culture est à ce point délaissée dans notre commune qu’aucun agent municipal n’est actuellement totalement missionné pour mettre en œuvre une politique culturelle municipale, coordonner les actions des acteurs culturels du territoire, harmoniser les agendas de ces différents acteurs…

 

Nous proposons de créer un véritable service culturel pour mettre en œuvre une politique culturelle municipale, construite et professionnelle :

 

  • mise en œuvre d’une Saison culturelle municipale,

  • organisateur de la Fête de la musique,

  • interlocuteur privilégié des opérateurs (Pôle Sud ou le Conservatoire par exemple) et des associations culturelles tyrossaises,

  • gestionnaire des équipements dédiés à la culture, coordonnant les agendas des différents opérateurs culturels afin d’éviter une «concurrence» entre des événements de même nature,

  • chargé de rechercher des financements extérieurs permettant d’augmenter le budget alloué à la Culture…

3- Négocier avec MACS le soutien à la création d’un Pôle Théâtre

La création de pôles artistiques répartis sur son territoire par MACS s’est appuyée sur le tissu local : Pôles musique à Tyrosse; arts chorégraphiques à Soustons; scientifique, numérique et Arts plastiques à Labenne; conte à Capbreton...

 

Aucun développement du théâtre n’a été proposé en raison de l’absence d’acteur fort en la matière sur le territoire. Pourtant, la présence du public à des spectacles de théâtre, la mise en œuvre durant ces dernières années de plusieurs projets théâtraux en partenariat avec notre EHPAD, prouvent qu’un public amateur de théâtre existe sur le territoire.

 

Nous proposons donc d’initier une pratique théâtrale à Tyrosse, avec le soutien à l’installation d’une association dispensant des cours, complétée, grâce au nouvel équipement culturel, par la programmation de spectacles de théâtre professionnel, de soirées café-théâtre, de lectures théâtrales en partenariat avec notre Médiathèque, de projets théâtre forum permettant aux citoyens de s’exprimer…

4- Allouer un budget digne à la politique culturelle municipale

La culture a jusqu’alors été déléguée aux associations, et en particulier à l’association Culture&Vous qui se voyait attribuer 5500 € environ pour programmer sa Saison culturelle.

Un véritable challenge financier quand on connaît les coûts artistiques et techniques liés à l’organisation de spectacles. Un véritable challenge humain aussi, quand on sait la disponibilité que cela nécessite et les préoccupations que cela engendre (communication, billetterie, accueil du public, aide à l’installation technique…).

 

Sans augmenter déraisonnablement le budget municipal alloué à la programmation de spectacles, nous considérons que pour que les Tyrossais aient envie de voir des spectacles, il est indispensable de leur proposer des spectacles de qualité, organisés dans des conditions professionnelles.

 

Nous privilégierons la qualité à la quantité :

  • organiser moins de spectacles, mais plus qualitatifs;

  • organiser des «petites formes» de spectacle en complément de spectacles plus importants et coûteux.

Nous privilégierons également les partenariats permettant de mutualiser les coûts d’organisation et travaillerons les projets de façon à pouvoir solliciter des subventions (MACS, Département, Région…).

5- Une politique tarifaire dynamique et juste

La Culture «accessible à tous» ne doit pas être qu’un vœu pieux. Or on sait que le coût d’entrée dans les équipements culturels peut être un frein pour certains habitants aux revenus modestes, voire très modestes.

 

La politique tarifaire des équipements sera donc étudiée de façon à ne pas pénaliser les familles ou les personnes aux revenus modestes, en proposant une tarification très attractive pour ces personnes.

 

Elle sera également étudiée pour favoriser une fréquentation transversale : des abonnements à tarif avantageux non seulement pour les spectacles de la Saison culturelle municipale, mais aussi à négocier avec d’autres partenaires (Pôle Sud, LMA, La Mamisèle à Saubrigues, l’Espace Roger Hanin à Soustons…) afin de favoriser la circulation du public entre des équipements géographiquement proches.

 

Enfin, elle visera à stimuler la fréquentation des événements en proposant des tarifs attractifs : des places moins chères compensées par une meilleure fréquentation.

 

Concernant la Médiathèque, la plupart de ces équipements sont aujourd’hui en accès libre. Nous considérons quant à nous que l’accès au livre et au multimédia doit être ouvert à tous, donc gratuit. Le manque à gagner (2000 € par an environ) serait dérisoire pour la commune et devrait stimuler sa fréquentation, même dans sa configuration actuelle.

6- Une communication culturelle lisible

De nombreux événements souffrent d’une visibilité insuffisante au sein d’une palette de propositions de plus en plus étoffée. Il apparaît nécessaire, à l’échelle communale, d’offrir aux habitants une information complète sur les événements organisés pour eux.

 

C’est pourquoi nous proposerons, via le nouveau service culturel, la mise en place d’un agenda culturel commun à tous les acteurs de la commune, distribué avec le magazine municipal dans toutes les boîtes aux lettres. Cette méthode permettra d’harmoniser les calendriers, mais aussi de mutualiser les coûts de communication. Elle permettra, surtout, de mieux informer les Tyrossais de l’actualité culturelle de proximité.

Le projet de médiathèque imaginée comme un espace pluri-culturel et associatifs : l'exemple de "Mains d’œuvres" :  https://www.mainsdoeuvres.org/-Le-lieu-.html.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet Mains d’œuvres n'est qu'une illustration et un exemple de l'esprit que nous souhaitons donner à ce projet. Il sera bien évidemment a adapter aux spécificités de Tyrosse et à ses besoins.

 

Nous souhaiterions utiliser une des nombreuses friches industrielles pour cette réalisation.

 

Pour choisir le site, ce projet doit faire l'objet d'une programmation architecturale et technique qui aura pour objectif d'évaluer les sites potentiels et les opportunités de réalisation, le bâti, les contraintes, les besoins des utilisateurs potentiels qui seront consultés et bien entendu le coût de l'opération. Ce n'est qu'à l'issue de cette pré-programmation que des partenariats seront sollicités auprès des financeurs potentiels.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Construire des partenariats solides au bénéfice des Tyrossais avec les acteurs de la Culture à Tyrosse : Pôle Sud, Landes Musiques Amplifiées, Centres Musicaux Ruraux..., structures communautaires ou départementales que notre ville a la chance d'héberger sur son territoire et avec lesquelles aucun dialogue n'a réellement été instauré jusqu'alors. C'est ainsi que le projet fantastique au retentissement national de réunir 718 musiciens amateurs locaux dans un concert unique "We are the band" organisé par LMA association installée à Tyrosse a réalisé son projet à ...Dax en juin dernier à guichet fermé (voir ci dessus). Une belle occasion ratée...les Tyrossais ont eu droit eux à un concert de Jean Baptiste Guegan, couteux et très loin de remplir nos arènes...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facilité l’accès à la culture pour tous

 

Article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer aux progrès scientifiques et aux bienfaits qui en résultent ».

La culture, c’est un plaisir mais c’est aussi l’ouverture sur le monde. Tout le monde doit avoir accès à la culture, quel que soit son âge ou ses moyens.