© 2020  par le groupe Tyrosse en commun

Le projet en commun

La nature et l'environnement

la règle verte

Les propositions

 

 

Les idées se trouvent ici mise à jour. Nombre d'entre elles nécessiteront d'être complétées, amendées par les citoyens, les associations, les futurs élus et les services....Nous vous donnons ici la direction dans laquelle nous souhaitons aller avec vous.

 

 

 

 

 

Transformer Tyrosse en Ville Verte

Que faisons-nous aujourd'hui pour demain ? Pas à l'autre bout du monde... Ici, sur le territoire sur lequel nous pouvons agir. Les prospectives scientifiques réalisées sur le réchauffement climatique promettent une planète où les périodes de sécheresses et de canicules seront accrues, les périodes de perturbations deviendront plus intenses.

Nous devons donc anticiper ces phénomènes en faisant en sorte d'éviter les îlots de chaleur et les désagréments liés le plus souvent à une urbanisation n'ayant pas ou peu pris en compte ces phénomènes.

Pour que notre ville soit et reste la plus agréable à vivre possible malgré ces épisodes climatiques

Nous nous devons de prendre notre part de responsabilité sur ces sujets localement et en profiter pour donner un nouveau visage à notre ville.

Tyrosse possède peu de bâti d’intérêt patrimonial et historique. Nos atouts (y compris touristique) pour l'avenir proviennent certainement de notre patrimoine naturel.

L'urgence écologique impose une bifurcation accélérée et globale en rupture avec le mode de production et de consommation productiviste et la politique des petits pas des partisans du capitalisme vert.

 

La collectivité s'engagera immédiatement en faveur de :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre,

  • la lutte contre les pollutions et la production de déchets,

  • l’arrêt de l'artificialisation des terres et du maintien de la biodiversité.

 

La règle verte est le fil conducteur de notre programme municipal.

Elle met en avant la nécessite de prendre en compte les limites des ressources naturelles, la capacité de la planète à les régénérer, et d'intégrer le respect des écosystèmes. En passant du raisonnement global au local.

 

La règle verte se traduit concrètement par :

  • la défense des services publics,

  • la coopération et la complémentarité entre les territoires urbains et ruraux,

  • la maitrise municipale des biens communs (l'eau, l'air, la terre, l'alimentation) par les citoyens pour protéger la santé et la biodiversité.

 

A travers la planification des politiques locales, nous voulons engager sans attendre, cette bifurcation écologique indispensable à la sauvegarde des écosystèmes et de l'humanité tout en répondant aux nécessites du plus grand nombre par la tarification socialisée et la généralisation de la gratuité. Par ailleurs au delà des seuls risques naturels et technologiques et dans un contexte général de dérèglement climatique et de possibles ruptures énergétiques, il s'agit de préparer la commune et l'intercommunalité à faire face à des chocs ou de stress identifiés mais aussi à l’imprévisible. Pour cela nous devront nous doter de stratégies de résilience et de coopération entre les territoires.

 

Mise en œuvre de la règle verte

- Instaurer la planification écologique communale

- Établir avec les habitants durant la première année de mandat, un état des lieux des sources d’émissions de gaz à effet de serre, des pollutions, de la production de déchets, de l’état de la biodiversité, de l'artificialisation des terres sur le territoire communal.

A partir de ce bilan, organiser chaque année un débat citoyen d'orientation écologique visant à mettre en œuvre la règle verte.

 

L'action communale prendra appui sur une planification écologique pluriannuelle des politiques publiques :

  • Préservation des ressources naturelles, des biens communs, objectif de réduction de l'empreinte écologique communale

  • Engager la bifurcation énergétique : sobriété et énergies renouvelables

  • Adopter un plan de développement  des énergies renouvelables s'appuyant sur les associations citoyennes, les coopératives ou une régie publique proposant un tarif social de l’énergie.

  • Adopter un plan de rénovation thermique et de développement des énergies renouvelables dans les bâtiments publics

  • Adopter un plan de réduction de la consommation  énergétique : soutien financier  aux particuliers  pour la rénovation thermique de leur logement,

  • Soutenir les projets d'habitats écologiques, partagés et aux coopératives.

  • Aménager plus d'espaces verts et conviviaux

  • Protéger nos arbres remarquables. Les arbres font parties de notre patrimoine naturel. Nous réaliserons un Inventaire des arbres remarquables de la commune qui seront préservés par arrêté municipal.

  • Suivre avec attention les rejets polluants de diverses nature (effluents, air...) et s'engager à informer les populations en cas de problème. Travailler avec les associations spécialistes de ces sujets (Tyrossair, Sepanso)

  • S'engager sur les mesures de SOS Maire pour la résilience en cas de catastrophe écologique https://sosmaires.org/municipales-2020/

  • S'engager sur les mesures préconisées par l'association nous voulons des coquelicots contre les pesticides

Les élus municipaux s'attacheront à construire des alternatives écologiques et solidaires à des échelles plus larges (intercommunalité....)

Notre objectif sera de lutter contre le réchauffement climatique. Ne pas attendre, comme c'est trop souvent le cas, que les autres agissent. A notre échelle, nous prendrons nos responsabilités et notre part avec vous tous.  Nous limiterons les zones chaudes qui vont s'amplifier et nous travaillerons à rendre notre ville encore plus belle.  Nous aspirons tous à vivre dans un cadre agréable. Ce sont des choix et des orientations politiques .

 

Quelques idées et projets...

=> Le bois de fontaine : Il se situe en cœur de ville. Il est certainement notre principal atout en terme de patrimoine naturel.

Nous proposons de le mettre en valeur et d'en faire un véritable parc écologique et de sensibilisation à l'environnement en le faisant évoluer vers le classement de "jardin remarquable".

Mis en place en 2004, le label « Jardin remarquable » distingue des jardins et des parcs, présentant un intérêt culturel, esthétique, historique ou botanique, qu'ils soient publics ou privés. Ce label de qualité est attribué par le ministère de la Culture pour une durée de 5 ans renouvelable. Il donne lieu à des avantages divers et notamment à une signalisation routes et autoroutes, selon le même processus que les édifices protégés au titre des monuments historiques.

Dans les Landes, seul un parc possède cette distinction (Le parc du Sarrat à Dax)

https://www.culture.gouv.fr/Aides-demarches/Protections-labels-et-appellations/Label-Jardin-remarquable.

Le bois de fontaine pourrait bien devenir le point d'attractivité de la ville (ci dessous l'exemple des Jardins de l'imaginaire de Terrasson en Dordogne, classé Jardin remarquable).

 

 

Le projet des Jardins de l'imaginaire n'est qu'une illustration et un exemple de l'esprit que nous souhaitons donner à ce projet. Il est bien évidemment a adapter aux spécificités de Tyrosse et du "Bois de fontaine". Ce projet doit faire l'objet d'une programmation paysagère, architecturale et technique qui aura pour objectif d'évaluer le site et les opportunités de réalisation, les contraintes, les besoins des utilisateurs potentiels qui seront consultés et bien entendu le coût de l'opération. Ce n'est qu'à l'issue de cette pré-programmation que des partenariats seront sollicités auprès des financeurs potentiels. Ce projet comportera la réalisation de jardins à thème à definir selon la typologie des espaces. Nous intégrerons la sécurisation de la traversée de l'avenue du Clerc par une passerelle afin de relier les deux parties du parc. La salle du Clerc pourraient devenir l'espace d'accueil du jardin "Bois de Fontaine". Un hebergement original dans des cabanes en bois permettra une expexpérience insolite au sein du jardin remarquable.

=> Création de jardins libres et partagés dans les quartiers.

Nous mettrons à disposition des citoyens qui le souhaitent la possibilité de faire des potagers en commun sur des espaces communaux peu utilisés. En fonction des demandes nous étudierons cette possibilité dans chaque quartier. Les possibilités sont nombreuses dans presque tous les quartiers de Tyrosse (Maysouot, Chalons, Casteroun, Bosquet, Orée du Bois...)

Le but étant de viser l'autonomie alimentaire en local, les lieux de convivialité et de partage afin de créer du lien social et de diminuer les espaces de tonte inutilisés...

=> Au parc de la Lande et Avenue de Poun de Burry : Création d'un jardin de la biodiversité landaise et création d'une forêt nourricière / verger qui servira aussi de conservatoire d’espèces locales sur la zone de Forêt abattu dans le quartier Semisens dans la continuité du Parc de la Lande. Le but étant de recréer un corridor écologique de plusieurs hectares dans les quartiers.

=> Création d'un véritable service de l'Environnement, de la Biodiversité et du Paysage chargé de suivre ses projets.

=> Viser l'obtention de la 4ème Fleur du label Villes et villages fleuris (attractivité du territoire et plus particulièrement du cœur de ville pour le redynamiser).

=> Refleurir le centre-ville pour le rendre le plus accueillant possible et ainsi le rendre plus attractif pour les commerçants et leurs clients.

=> Plantation d'arbres adaptés dans tous les endroits où cela est possible pour parer au réchauffement climatique et diminuer au maximum les points chauds dans la ville pendant la période estivale.

Remplacement des arbres d'alignement vieillissants ou pas adapté à l'environnement (Platanes 'taillés en rideau' de l'avenue Nationale... qui occasionnent des arbres chétifs, malades peu esthétiques et des interventions fréquentes et couteuses plus des futures dégradations de voirie inévitables).

 

=> Aménagement des espaces avec des plantes adaptées au climat local sans arrosage superflue.
 

=> Établissement d'une "Charte de l'Arbre"pour que nos arbres ne soient plus considérés comme de simples éléments de mobilier urbains ou de production sylvicole que l'on peut massacrer ou abattre au moindre prétexte. Inventaire et préservation des plus beaux arbres de la commune. Organisation d'un livret et d'un parcours à travers la ville pour les découvrir.

=> Biodiversité : Réflexion sur les espaces communaux et évaluation de l'évolution de la biodiversité sur les espaces en gestion différenciée pour faire évoluer les pratiques (formation des agents) et sensibiliser les habitants à l'indispensable préservation de la biodiversité

=> Mise en place d'un partenariat et soutien logistique et technique des projets associatifs pertinents comme les"Jardins de l'Humanité".

https://jardins-humanite-terresoceanes.jimdo.com/

=> Remise en place de la manifestation "Promenons nous dans le bois" au bois de fontaine.

=> Passage au 0 % de produits phytosanitaires sur tous les espaces publics (cimetières compris).

=> Lutte contre les espèces invasives (végétales et animales) qui minent nos espaces naturels sauvages (Renouée du Japon, Frelon asiatique...).

=> Gestion des espaces publics forestiers cohérente en matière de gestion de la flore et de la faune sauvages. Selon les méthodes de gestion Pro Silva (sylviculture irrégulière, continue et sans coupe rase proche de la nature).

=> Mise en place de partenariat permanent et régulier avec le Sitcom pour la sensibilisation aux problèmes des déchets

=>Apporter régulièrement des infos citoyennes sur les outils de communication municipaux, se faire le relais des associations qui font un travail d'utilité publique sur ces sujets pour les faire progresser; ex : La famille zéro déchet https://www.famillezerodechet.com/

=> Campagne de sensibilisation au jet de mégot dans la rue (1 mégot / 200 litres d'eau polluée).

=> Campagne de sensibilisation au maintien des chiens en laisse et au maintien de la propreté (excréments) sur l'espace public.

=> Lutte contre l'agression publicitaire...