© 2020  par le groupe Tyrosse en commun

Le projet en commun L'urbanisme

Les propositions

Les idées se trouvent ici mise à jour. Nombre d'entre elles nécessiteront d'être complétées, amendées par les citoyens, les associations, les futurs élus et les services....Nous vous donnons ici la direction dans laquelle nous souhaitons aller avec vous.

Digérer la construction galopante du mandat 2014-2020

St-Vincent-de-Tyrosse va voir sa population croître de manière significative dans les prochains mois du fait des constructions de logements importantes au cours du dernier mandat (nous étions 7630 en 2016). Il sera très rapidement indispensable de faire coïncider les aménagements et les services publics disponibles sur la commune avec cette évolution.

L'augmentation du nombre de logements ne sera donc pas la priorité dans notre projet

Notre objectif sera plutôt d’intégrer ces nouvelles constructions et de favoriser la qualité de vie de l'ensemble des Tyrossais en orientant nos choix vers la transition écologique.

La Circulation et le sécurisation

 

Une des listes candidates s'accapare des projets déjà à l'étude dans les services de MACS, en nous faisant croire qu'elle en est à l'origine. C'est faux : ces sujets ont été étudiés et sont portés par les services de la Communauté de communes, compétente en matière de voirie. Nous approuvons d'ailleurs nous aussi le plan de fluidification du centre-ville envisagé par MACS.

 

Celui-ci comprend la création d'un giratoire au carrefour des Arènes, la destruction du bâtiment hébergeant l'Office du Tourisme, une déviation à l'extrémité de la rue du Bardot, la suppression du double feu à l’angle du groupe scolaire et des Arènes. Mais aussi le réaménagement de la rue du Bardot sur toute sa longueur (suppression de quatre feux, création de deux ronds-points, dont celui à l'angle du cimetière et de la route de Josse, élargissement de la voie longée par une piste cyclable).

En revanche, concernant le projet de voie de contournement, nous n'y sommes pas favorables. Cette solution est absolument contraire aux préoccupations écologiques : elle contribuerait à une nouvelle emprise de route entraînant une destruction de forêts de production, d'espaces agricoles et naturels nécessitant des expropriations et de couteux aménagements, qui pourraient entraîner des impacts non négligeables sur le commerce de centre-ville. Nous préférons à cette solution celle du ferroutage et le passage privilégié par l'autoroute. Et nous ferons respecter la réglementation existante concernant la traversée de la ville par les véhicules de plus de 7,5 tonnes. Des solutions de contrôle existent : https://www.afs2r.fr/nos-solutions/voies-reservees/voies-interdites-aux-poids-lourds.

Enfin, améliorer la circulation en centre-ville passe par le développement des transports en commun. Des mesures incitatives telles que la gratuité, que nous défendrons auprès de MACS, mais aussi l'amélioration du confort des usagers en installant des abribus et en créant des garages à vélos à proximité, sont de nature à favoriser leur usage. La création d'une aire de covoiturage et de camping car, le développement des voies cyclables sécurisées viendront sans aucun doute améliorer les conditions de circulation sans nuire à l'activité économique du centre-ville.

Engager un programme de réfection ou d’enherbement cohérent des trottoirs

Il faut favoriser le développement des jardins trottoirs avec les habitants qui le souhaitent. D'une manière générale, l’arrêt de l'utilisation du glyphosate par la loi a eu des conséquences non négligeables sur l'aspect de notre ville. En effet nos trottoirs anciens dégradés entretenus avec cet herbicide ont fait illusion pendant de nombreuses années. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Les revêtements hors bitume (type graviers) ne sont plus adaptés à un entretien régulier par les services de la ville. Il est demandé aux citoyens de contribuer à cet entretien. Nous faciliterons cet entretien en lançant un programme de "réfection verte" à l'image du quartier de "Casteroun" ou les trottoirs sont enherbés et tondus.

Création de quartiers "Jardin en centre-ville" à l'image de ce qui se pratique à Chédigny (Indre-et-Loire)
Qu'est-ce qu'une ville en transition écologique ? L'exemple d'Ungersheim (Haut-Rhin)
Interdire les affichages 4 par 3 m

Ils défigurent notre paysage et nos entrées de ville. Ils sont interdits pour les communes de moins de 10000 habitants. Appliquons juste la loi.

Contribuer à favoriser les déplacements doux 

par le développement de piste cyclable en site propre et des équipements qui y sont liés (stationnement vélos).

Création d'une aire de covoiturage

favoriser le remplissage des voitures, fluidifier le trafic automobile et favoriser les économies d’énergie)